Sujets de stage

Les sujets de stage proposés seront publiés sur cette page. Les étudiants peuvent contacter directement les équipes d’accueil agréées s’ils souhaitent être informés d’éventuels projets non publiés.

Les équipes d’accueil souhaitant proposer un stage pour l’année 2017-2018 sont invitées à remplir le formulaire correspondant ou à envoyer leur proposition à l’équipe pédagogique.

Inserm UMR-S 1136, équipe 2 - Épidémiologie de la grippe et des hépatites virales

Responsable d’équipe

Fabrice Carrat

 

Sujet 1

Analyse des données sociocomportementales de l’étude CODISEN

Encadrante

Karine Lacombe

Descriptif

Le Centre de prise en charge intégrée des addictions de Dakar (CEPIAD) accueille depuis 2014 des consommateurs de drogues injectables (CDI) -héroïne, cocaïne-, et leur propose depuis 2015 une stratégie de réduction des risques comprenant notamment un traitement de substitution par la méthadone. Ce centre, mis en place au sein du Centre Hospitalier National Universitaire de Fann, dépend fonctionnellement du service de psychiatrie et a été créé avec l’appui d’Expertise France et du Fonds Mondial. C’est le premier centre qui offre la réduction des risques et la méthadone en Afrique de l’Ouest francophone, ce qui lui donne un statut de projet pilote exemplaire pour les pays voisins.
En 2015, a été mis en place le programme de recherche CODISEN (Cohorte de Consommateurs de Drogues Injectables au Sénégal) qui vise à tester la faisabilité et l’efficacité d’un dispositif de prise en charge intégrée du VIH, des hépatites virales, de la tuberculose, de l’addiction et des troubles psychiques des CDI. Ce programme dont le promoteur est l’ANRS a des objectifs fondamentaux et opérationnels, abordés dans une approche pluri-disciplinaire (recherche clinique et thérapeutique, anthropologie). L’inclusion des 208 participants est achevée ; ils sont suivis sur une durée de 24 mois.
Les recueils de données quantitatives comprennent, outre les données cliniques et biologiques, un questionnaire sociocomportemental et un questionnaire d’évaluation de l’addiction (DSMV). Ces enquêtes sont passées à l’inclusion et répétées tous les 6 mois (7 recueils pendant la durée totale de l’étude). L’évaluation de l’addiction comprend 12 questions fermées et produit un score. Le questionnaire sociocomportemental explore au moyen de questions fermées et ouvertes les thèmes suivants :

  1. Identification
  2. Données socio-démo
  3. Éducation-Emploi
  4. Consommation de drogues
  5. Antécédents d’injection
  6. Traitement de l’addiction
  7. Santé sexuelle
  8. Problèmes juridiques
  9. Sociabilités religieuses et associatives
  10. Perceptions de la prise en charge
  11. L’évaluation de l’addiction comprend 12 questions et produit un score.

Objectifs :

  • Principal : Décrire et analyser les aspects socio-comportementaux et de santé mentale (SC-SM) concernant les participants à CODISEN
  • Secondaires :
    • Décrire les caractéristiques SC-SM initiales et finales des participants à CODISEN et leur évolution dans le temps
    • Analyser les facteurs SC-SM du succès/échec de la prise en charge dans CODISEN (modèle logistique)
    • Décrire et analyser des tendances dans le temps des caractéristiques SC-SM des participants à CODISEN (analyse de données répétées type modèle GEE)

Le stagiaire aura pour rôle d’analyser les données quantitatives déjà saisies. Pour cela, il :

  • proposera un plan d’analyse quantitatives (comprenant des analyses transversales et des analyses longitudinales, descriptives et analytiques) et qualitatives (méthode mixte)
  • vérifiera les données saisies
  • discutera les analyses prioritaires avec les responsables du stage et l’équipe de recherche
  • réalisera les analyses prioritaires
  • rédigera un rapport d’analyse
  • rédigera un article scientifique

Les référents de terrain seront Gabrièle Laborde-Balen et Alice Desclaux.
Le stage sera effectué à Dakar, au sein de l’équipe franco-sénégalaise multidisciplinaire du CRCF (Centre Régional de Recherche et de Formation à la prise en charge du VIH et des maladies associées de Fann).
Le stage d’une durée de six mois aura lieu en 2019.
La gratification couvrira les frais de voyage et indemnités de résidence.

 Contact

Karine Lacombe : karine.lacombe2@aphp.fr

Gabrièle Laborde-Balen : gabriele.laborde-balen@ird.fr

Alice Desclaux : alice.desclaux@ird.fr

 

Sujet 2

Score pronostique de cancer du foie chez les patients atteints d’hépatite C traités

Encadrant

Fabrice Carrat

Descriptif

Objectif : comparer les différents score de risque de carcinome hépatocellulaire à 1, 3 et 5 ans et élaborer un score « maison » chez les patients guéris virologiquement de leur hépatite C après traitement par antiviraux directs.

Données disponibles de la cohorte ANRS-CO22 HEPATHER.

Travail fait en collaboration avec le Pr Ganne-Carrié (Bondy) dans le cadre d’un projet de recherche spécifique niché dans la cohorte Hepather
Utilisation des méthodes de classifications supervisés (pour le calcul du score « maison »)

 Contact

Fabrice Carrat : fabrice.carrat@iplesp.upmc.fr

 

Inserm UMR-S 1136, équipe 7 - Équipe de recherche en épidémiologie sociale (ERES)

Responsable d’équipe

Pierre Chauvin

 

Sujet 1

Profils de recours aux soins au sein des femmes de la cohorte CONSTANCES, et lien avec le recours au dépistage des cancers gynécologiques et l’obésité

Encadrante

Gwenn Menvielle

Descriptif

Contexte
Les variables liées à la consommation de soins sont associées aux pratiques de dépistage des cancers gynécologiques chez les femmes. Toutefois ces différentes caractéristiques sont liées entre elles, et il semble important de définir des profils de consommation de soins pour mieux comprendre l’effet combiné de ces facteurs sur la pratique des dépistages.Méthodes
Les données sont issues de la cohorte CONSTANCES. Il s’agit d’une cohorte en population générale qui inclut des adultes âgés de 18 à 69 ans et affiliés au régime général de l’assurance maladie. Les données d’inclusion des femmes incluses entre 2012 et 2015 seront analysées (échantillon d’environ 40000 femmes). On dispose d’informations détaillées sur les caractéristiques démographiques, sociales, comportementales et environnementales des femmes. Par ailleurs, un examen médical est réalisé à l’inclusion et permet de recueillir des informations cliniques et anthropométriques. Enfin, les données sont appariées avec les données de remboursement de l’assurance maladie, ce qui permet d’avoir des informations sur la consommation de soins des femmes dans les années précédant l’inclusion.
Dans un premier temps, des profils de consommation de soins seront définis en utilisant des méthodes d’analyse factorielle et de classification. Les analyses chercheront ensuite à savoir dans quelle mesure ces profils sont associés à la pratique du dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus. Dans un deuxième temps, les analyses chercheront à estimer dans quelle mesure la prise en compte de l’obésité modifie les associations observées. En effet les femmes obèses se caractérisent par un moindre recours au dépistage mais aussi par un profil de consommation de soins particulier.Lieu du stage : Faculté de médecine Saint-Antoine, 27 rue Chaligny, 75012 Paris

 Contact

gwenn.menvielle@inserm.fr

 

Inserm UMR-S 1136, équipe 8 - Environnement, mobilité et santé

Responsable d’équipe

Basile Chaix

 

Sujet 1

Assessing personal exposures to and inhaled quantities of gazes and particles during trips: the MobiliSense Study

Encadrant

Basile Chaix

Descriptif

The aim of this internship, based on data of the first wave of the MobiliSense study currently under collection, is to develop procedures for assessing the personal exposure to air pollutants both in terms of concentrations and estimated inhaled quantities. The pollutants of interest will include nitrogen dioxide, carbon monoxide, ozone, and concentrations of particles by particle size.

The main tasks of this internship will be the following:

  • Retrieve from the server the air pollution data collected by the wearable Cambridge PAQM 520 monitor.
  • Clean the collected data through correction algorithms and estimate the corresponding concentrations.
  • Approximate the minute-by-minute inhaled quantities of air pollutants using various algorithms predicting the respiratory minute volume (or minute ventilation) based on collected heart rate data, accelerometer data, and respiratory rate data in portions of the follow-up where all these data are available.
  • Extrapolate this information on inhaled quantities of pollutants towards portions of the follow-up without information on minute ventilation, using random forests statistical techniques.
  • Tabulate exposures (concentrations and inhaled quantities) according to the travel modes of participants.

Through this internship, the candidate will develop advanced skills in database management and statistical analysis.

 Contact

basile.chaix@iplesp.upmc.fr

 

 

Inserm UMR-S 1153, équipe ORCHAD – Origines précoces de la santé du développement de l’enfant

Responsable d’équipe

Marie-Aline Charles

 

Sujet 1

Étude de la relation entre le sommeil de l’enfant entre 2 et 5 ans et les caractéristiques cardio-métaboliques à 5 ans dans la cohorte de naissance EDEN

Encadrante

Sabine Plancoulaine

Descriptif

Les troubles du sommeil ont été associés à l’hypertension artérielle, et aux troubles métaboliques comme le diabète de type 2 ou le surpoids/obésité chez les adultes. Chez les grands enfants et les adolescents, les revues de la littérature rapportent, essentiellement à partir d’études transversales, une relation entre courte durée de sommeil et le risque cardio-métabolique. Seulement 3 études transversales se sont intéressées aux enfants d’âge préscolaire et montrent une association positive entre courte durée de sommeil et hyperglycémie chez des enfants de 3 à 6 ans et une tension artérielle systolique plus élevée chez les enfants longs dormeurs de 5-6 ans. Une seule étude longitudinale a été réalisée chez des enfants américains et montre une association positive entre déficit chronique de sommeil entre 6 mois et 7 ans et un score composite de risque métabolique à 7 ans.

L’objectif du présent projet est d’étudier l’association entre les trajectoires de sommeil entre 2 et 5 ans en durée et en qualité et les caractéristiques cardio-métaboliques à 5 ans dans la cohorte EDEN en prenant en considération les facteurs de risques et de confusion associés. Seront plus particulièrement étudiés la tension artérielle diastolique et systolique, la fréquence cardiaque ainsi que les mesures biologiques (glycémie, insulinémie, indice HOMA, cholestérol total, HDL cholestérol et triglycérides).

L’analyse statistique des données sera effectuée chez les enfants avec l’ensemble des données disponibles à 5 ans. Elle reposera essentiellement sur des modèles de régression multiples. Dans le cadre du master, l’étudiant(e) sera en charge de la validation des données, de la création d’indices/scores et de l’ensemble des analyses statistiques. Il/elle rédigera un rapport/mémoire voire un article scientifique, selon le temps disponible.

Ce travail permettra de mettre en évidence l’association de trajectories de sommeil précoce et caractéristiques cardio-métaboliques chez l’enfant d ‘âge préscolaire et d’identifier des « groupes à risque » qui pourraient bénéficier de mesures d’intervention (information, prévention) et de surveillance accrue.

Bureau, ordinateur PC, logiciels (bureautique, bibliographie et logiciel d’analyse statistique (SAS)) mis à disposition.

 Contact

Sabine Plancoulaine
sabine.plancoulaine@inserm.fr
01 45 59 51 09

 

Sujet 2

Étude de la relation entre l’exposition maternelle aux perturbateurs endocriniens et le sommeil de l’enfant dans la cohorte de naissance EDEN

Encadrante

Sabine Plancoulaine

Descriptif

L’exposition prénatale aux perturbateurs endocriniens (PE), très fréquents dans notre environnement, a été associée à des modifications de production de peptides impliqués dans la régulation du sommeil. Ils ont été récemment associés en population générale adulte, avec des troubles du sommeil.

L’objectif du projet est d’étudier les relations entre l’exposition maternelle aux PE pendant la grossesse et le sommeil des enfants d’âge préscolaire (2, 3 et 5 ans) à partir des données de la cohorte EDEN, issue de la population générale française.

La cohorte mère-enfant EDEN a inclus 2002 femmes pendant leur grossesse. Leurs enfants ont été suivis et ont actuellement 11 ans.

Nous disposons des données saisies suivantes nécessaires au projet :

  • Les conditions de sommeil des nourrissons à 4, 8, 12 mois, la durée et la qualité du sommeil des enfants recueillies à 2, 3 et 5 ans par questionnaire.
  • Les dosages de plusieurs PE (phénols dont bisphénol A et parabens ; 11 métabolites de phtalates) mesurés chez la femme enceinte, sur les urines collectées lors de son inclusion dans l’étude, à 24 semaines d’aménorrhée
  • les facteurs connus pour influencer l’exposition aux PE et/ou les durées et qualités de sommeil, avec des données sur i) la famille (e.g. revenus, niveaux d’éducation) ; ii) la mère pendant la grossesse et en période périnatale (e.g. âge à l’accouchement, alimentation) iii) l’enfant (sexe, terme, poids et taille de naissance, mode de garde, profils alimentaires).

L’analyse statistique des données sera effectuée chez les 520 dyades mère-enfants disposant de dosages.

Dans le cadre du master, l’étudiant sera en charge de l’ensemble des analyses statistiques des données. Pour l’étude de la relation entre exposition maternelle lors de la grossesse aux PE et sommeil de l’enfant (durée/qualité) à 2, 3 et 5 ans nous utiliserons des modèles de régression. L’étudiant rédigera un rapport/mémoire voire un article scientifique, selon le temps disponible.

Ce travail permettra de montrer s’il existe une relation entre exposition maternelle lors de la grossesse aux perturbateurs endocriniens et sommeil de l’enfant ; caractériser cette relation ; et identifier des « groupes à risque » de troubles du sommeil.

Bureau, ordinateur PC, logiciels (bureautique, bibliographie et logiciel d’analyse statistique (SAS)) mis à disposition

 Contact

Sabine Plancoulaine
sabine.plancoulaine@inserm.fr
01 45 59 51 09

 

Sujet 3

Relations entre appartenance et pratique religieuses et pratique de l’allaitement maternel dans la cohorte ELFE

Encadrante

Jonathan Bernard

Descriptif

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande l’allaitement maternel du nourrisson en raison des bénéfices qu’il confère pour sa santé mais aussi celle de la mère. Ainsi, l’OMS recommande ce mode d’alimentation infantile de manière exclusive jusqu’à l’âge de 6 mois, puis de manière partielle jusqu’à l’âge de 2 ans. Au cours des dernières décennies, de nombreuses politiques de santé publique promouvant la pratique de l’allaitement maternel ont été mises en oeuvre, notamment dans les pays d’Europe et d’Amérique du Nord. Pourtant, le succès de ces politiques est très variable d’un pays à l’autre : tandis que les pays scandinaves ont atteint rapidement des taux d’initiation à l’allaitement maternel supérieurs à 95 %, certains pays comme la France peinent aujourd’hui à atteindre 70 % (OCDE, 2016). En France, les Enquêtes Nationales Périnatales successives montrent qu’après plusieurs décennies d’augmentation continue de ce taux (53 % en 1998, 63 % en 2003, 68 % en 2010), celui-ci vient à stagner voire à diminuer (66 % en 2016). Il n’est pas à exclure que des facteurs socio-anthropologiques puissent expliquer certaines disparités individuelles et populationnelles dans la pratique de l’allaitement maternel et dans le succès des politiques de santé à son endroit. Dans une étude de type écologique, il a été montré que la proportion de Catholiques était corrélée négativement au taux d’initiation à l’allaitement maternel dans les pays occidentaux (Bernard et al. 2016). Dans la cohorte mère-enfant états-unienne Project Viva, les femmes se déclarant d’appartenance à la religion catholique sont moins enclines à initier leur nouveau-né à l’allaitement maternel (résultats préliminaires non publiés). Il n’existe à ce jour aucune donnée à ce sujet dans le contexte français.

Le sujet de ce stage repose sur l’hypothèse qu’il existe, à l’échelle individuelle comme populationnelle, des différences de pratique et de perception de l’allaitement maternel en fonction de l’appartenance et de la pratique religieuse. L’objectif sera ainsi d’analyser et d’interpréter des données déjà collectées dans l’Étude Longitudinale Française depuis l’Enfance (ELFE, https://www.elfe-france.fr/).
L’étude ELFE est une grande cohorte épidémiologique représentative des naissances en France métropolitaine et qui a inclus 18 329 nouveau-nés et leurs parents. Il s’agira d’étudier les associations statistiques entre d’une part, l’appartenance et la pratique religieuses des participants (mère et père), et d’autre part, la pratique (type et durée) de l’allaitement maternel à la naissance et durant la première année de vie. Les origines sociales et ethniques des participants seront aussi examinées en tant que facteurs pouvant potentiellement interagir avec l’appartenance religieuse. Ces relations seront étudiées à l’échelle individuelle (des familles), mais pourront être également abordées sous l’angle populationnel grâce à des données agrégées à l’échelle du département.

Compétences à mettre en oeuvre
Recherche bibliographique, gestion de base de données, analyse statistique avancée (logiciels SAS, R), rédaction en français et anglais d’un article scientifique.

Références
Bernard JY, Cohen E, Kramer MS. Breast feeding initiation rate across Western countries: does religion matter? An ecological study. BMJ Glob Health, 2016;1(4):e000151. doi: 10.1136/bmjgh-2016-000151.
Blondel B, Lelong N, Kermarrec M, Goffinet F, Coordination nationale des Enquetes Nationales P. [Trends in perinatal health in France between 1995 and 2010: Results from the National Perinatal Surveys]. J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris), 2012;41(2):151-166. doi: 10.1016/j.jgyn.2011.11.008.
OECD Family Database: CO1.5 Breastfeeding rates [Internet]. 2016. Available from: http://www.oecd.org/els/family/database.htm.

 Contact

Jonathan Bernard
Inserm U1153 – Centre de recherche Épidémiologie et Statistique Sorbonne Paris Cité
Equipe ORCHAD – Origines précoces du développement et de la santé de l’enfant
16 avenue Paul Vaillant-Couturier – Bâtiment 15-16 – 3e étage – 94807 VillejuifTéléphone : 01 45 59 51 04
E-mail : jonathan.bernard@inserm.fr

 

Inserm UMR-S 1153, équipe "Epidemiology of Ageing & Neurodegenerative diseases"

Responsable d’équipe

Archana Singh-Manoux

 

Sujet 1

Importance des profils de sédentarité pour la santé métabolique: étude à partir de données d’objets connectés, les trackers d’activité physique

Encadrante

Séverine Sabia

Descriptif

L’activité physique est proposée comme un élément clé d’un vieillissement en bonne santé. L’une des principales limites des recommandations actuelles d’activité physique est qu’elles portent uniquement sur la pratique d’activité modérée à vigoureuse. Alors que la majeure partie de la journée est passée dans des activités sédentaires, aucune recommandation n’est faite à cet égard. Le manque de connaissance dans ce domaine résulte principalement d’une mesure imprécise de l’activité physique. Les recommandations actuelles reposent principalement sur des études utilisant des données de questionnaire et donc soumises au biais de rappel. Des études récentes, dont celles de notre équipe (Sabia et al, JAMDA, 2015; Bell et al, Am J Clin Nutr, 2015; Menai et al, Sci Rep, 2017), montrent une association entre l’activité physique et la santé bien plus forte lorsque des données objectives d’activité physique à partir de trackers d’activité physique sont utilisées.

Ce projet vise à identifier les profils d’activité sédentaire, mesurés à partir de trackers d’activité physique, important pour la santé métabolique, définie dans le cadre de ce projet par le syndrome métabolique et le diabètes. Pour cela, l’interne disposera de données objectives d’activité physique mesurées sur 9 jours à partir de trackers d’activité physique auprès de 4000 participants de la cohorte Whitehall II. Des variables sur la durée totale des activités sédentaires, la durée des épisodes sédentaires, ainsi que leur fréquence ont d’ores et déjà été dérivées. Des données d’examens cliniques sont également disponibles pour différents facteurs de risque métaboliques. Afin de tenir compte du fait que l’augmentation du temps passé à un certain niveau d’activité physique résulte en la diminution du temps passé à un autre niveau d’activité, étant donné qu’une journée est limitée à 24h, une approche propre à l’analyse de ‘big data’ par ‘compositional data analysis’ sera utilisée (Dumuid et al, Statistical Methods in Medical Research, 2017). Un programme en accès libre en R est disponible à cet égard. La santé métabolique a été mesurée à la fois lors de la mesure d’activité physique et 5 ans plus tard, permettant ainsi d’étudier l’importance des profils sédentaires avec le syndrome métabolique et le diabète de façon transversale et prospective. Les données étant disponibles dès le début du stage, ce stage pourra aboutir à l’écriture d’un article scientifique.

Un intérêt pour les analyses statistiques de grande base de données est requis pour mener à bien ce projet.

 Contact

severine.sabia@inserm.fr

01 45 59 51 52

 

Sujet 2

Association entre comportements de santé à 50 ans et risque de fragilité

Encadrante

Séverine Sabia

Descriptif

La fragilité est un concept qui permet de décrire les personnes les plus vulnérables aux facteurs de stress, présentant donc un risque plus élevé d’invalidité et de décès. Avec le vieillissement de la population, il est important de maintenir les personnes en bonne santé et sans limitations dans les activités quotidiennes le plus longtemps possible. Les comportements de santé (tabagisme, consommation d’alcool, alimentation, activité physique) sont proposés comme clé pour un vieillissement en bonne santé, ils font d’ailleurs partie de campagnes pour la promotion de la santé. Leur association avec le risque de fragilité n’a toutefois pas encore été étudiée. Ce stage a pour objectif d’étudier l’association des comportements de santé, séparément et en combinaison, mesurés à l’âge de 50 ans et la survenue de la fragilité à partir des données longitudinales de la cohorte Whitehall II. Afin de tenir compte du risque compétitif de mortalité, des modèles « interval-censored competing risk » seront utilisés. Les données étant d’ores et déjà disponibles, ce travail pourra donner lieu à l’écriture d’un article scientifique.

Un intérêt pour les méthodes statistiques avancées est requis pour ce stage.

 Contact

severine.sabia@inserm.fr

01 45 59 51 52

 

 

Sujet 3

Relation entre niveau d’étude, génotypage APOE et niveau des biomarqueurs dans la maladie d’Alzheimer

Encadrant

Julien Dumurgier

Descriptif

La maladie d’Alzheimer est la première cause de syndrome démentiel du sujet âgé, touchant environ un million de patients en France. De nombreuses études ont montré l’effet protecteur d’un niveau d’étude élevé sur le risque de maladie d’Alzheimer, conduisant au développement de la théorie de la réserve cognitive (Yakov S. Lancet Neurology, 2012). Le corollaire de cette théorie est que les personnes à haut niveau d’étude souffrant de maladie d’Alzheimer ont plus de lésions neuropathologiques que les patients à niveau d’étude plus faible. Le développement des biomarqueurs du liquide céphalorachidien de la maladie d’Alzheimer (peptide beta-amyloide, protéine tau totale et tau phosphorylé) permet de quantifier la charge lésionnelle cérébrale du vivant des patients.

Ce projet vise à identifier la relation entre le niveau d’étude et le niveau des biomarqueurs du LCR de la maladie d’Alzheimer à partir d’un registre de patients suivis au centre de neurologie cognitive de l’hôpital Lariboisière, Paris (étude BioCogBank, 1200 patients). Les analyses seront stratifiées en fonction du profil biochimique des biomarqueurs (profil normal, profil Alzheimer, diminution isolée du peptide amyloide), et seront ajustés sur l’âge et la sévérité de la maladie (score MMS). L’impact du génotypage de l’apolipoprotéine E, principal facteur de risque de la maladie en population générale, sur la relation biomarqueurs/niveau d’étude sera aussi analysé. Les données étant disponibles dès le début du stage, ce stage pourra aboutir à l’écriture d’un article scientifique.

 Contact

julien.dumurgier@inserm.fr
Santé Publique France - Direction des Maladies infectieuses (DMI)

Responsable d’équipe

Bruno Coignard

 

Sujet 1

Inégalités sociales et territoriales des infections nosocomiales : projet ISTIN

Encadrant

Côme Daniau

Descriptif

Problématique : les résultats de l’enquête nationale de prévalence (ENP) des IN et des traitements anti-infectieux dans les établissements de santé réalisée en 2017 montrent une variabilité importante de la prévalence des IN selon les régions. Ces observations rejoignent celles des deux ENP précédentes réalisées en 2006 et 2012.
Cependant, il existe très peu de résultats dans la littérature sur l’association entre les indicateurs liés aux déterminants sociaux de la santé et les IN qui permettent de suggérer des interprétations de cette variabilité régionale de la prévalence des IN (Bagger 2004, Packer 2015).
Objectif : conduire une analyse exploratoire des inégalités sociales et territoriales (IST) des infections nosocomiales (IN), de manière à fournir des hypothèses explicatives de la variabilité spatiale de la prévalence des IN en France.
Le travail consistera à exploiter, d’une part, les données individuelles de l’ENP 2017 dont on dispose du code postal de la commune de résidence des patients infectés et non infectés et, d’autre part, les indicateurs liés aux déterminants sociaux de la santé, les indices écologiques de défaveur sociale notamment, élaborés à partir des données de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) disponibles à l’échelle de la commune ou des îlots regroupés pour l’information statistique (Iris).

 Contact

Côme Daniau : come.daniau@santepubliquefrance.fr, 01 41 79 69 32

 

Sujet 2

Analyse des variations spatio-temporelles des taux d’allaitement à la maternité en France à partir des Enquêtes Nationales Périnatales

Encadrantes

Camille Pelat, Nolwenn Regnault

 

INFORMATIONS ADMINISTRATIVES
master.sante@upmc.fr
Faculté de médecine Pierre et Marie Curie
Site Saint-Antoine
4ème Etage - Porte 408
27 rue Chaligny
75012 PARIS

ÉQUIPE PÉDAGOGIQUE
Fabrice Carrat
fabrice.carrat@upmc.fr
Responsable de la spécialité