Coordination du parcours de soins

Présentation

Le diplôme de coordinateur de parcours de soins répond aux besoins croissants dans le domaine de la santé de professionnels assurant la coordination entre les intervenants du monde sanitaire, médico social et social qui sont amenés à prendre un charge des patients atteints de maladies chroniques et complexes. Ces professionnels doivent pouvoir intervenir dans des domaines aussi divers que le soin, mais aussi l’aspect juridique du parcours, l’aspect médico économique, l’aspect sociologique ou anthropologique.

Les étudiants devront acquérir les notions essentielles à la compréhension du parcours de santé, ainsi que les bases théoriques et pratiques de la coordination, afin de pouvoir analyser dans les parcours complexes la situation de vie et les besoins pour aboutir à la programmation et la conduite de projets à l’échelon individuel ou collectif.

Quel métier

Les progrès de la médecine ont transformé la plupart des maladies en maladies chroniques le plus souvent complexes, évolutives faisant appel à une multiplicité d’acteurs, générant d’importantes difficultés dans le parcours de santé des patients. Ces différents acteurs ne se connaissent pas toujours, ne partagent pas la même culture professionnelle et ont du mal à communiquer entre eux entraînant ainsi des ruptures de ce parcours.

Parmi les causes de rupture du parcours de santé, les plus importantes sont la relation difficile entre l’hôpital et le secteur libéral et l’hyperspécialisation progressive de chaque métier de la santé avec comme conséquence un cloisonnement interprofessionnel. D’autres causes de rupture restent à explorer dans tous les champs de la santé : sanitaire, social et médico-social, mais aussi dans des champs dépassant largement ce cadre (sociologique, anthropologique, culturel, environnemental, urbanisme, géographique, juridique, architectural, économique).

Plusieurs rapports (Berland, Cordier) ont souligné la nécessité des transferts de compétence et de l’optimisation du système de soins par une meilleure prise en compte du parcours de santé. La fonction de coordination est de ces nouveaux métiers et s’inscrit dans les nouvelles logiques des ARS (Agences Régionales de Santé), dans les objectifs d’organisations de soins et de projet.

Ces métiers de santé doivent se situer à un niveau intermédiaire entre les professionnels de niveau Bac +3 et les professionnels de niveau Bac +12.

Publics visés

Le public est constitué par des professionnels dans la mesure du possible issus de cursus médical ou paramédical et disposant d’un M1 notamment (mais pas exclusivement) dans le cadre du Master Santé de l’UPMC, ou être issus du monde du travail par une VAE/VAPP avec un dossier d’admissibilité et des entretiens d’admission sur le principe de la VAE

Une expérience professionnelle préalable d’environ 5 ans dans le monde de la santé au sein d’une équipe semble préférable.

Débouchés professionnels

Les coordinateurs de soins interviendront au sein de structures hospitalières ou des maisons de santé dans les territoires en lien avec les structures hospitalières qui servent de support. Les coordinateurs de projet interviendront au sein d’organismes dans tous les champs de la santé, ou dans toute structure pouvant influer sur l’organisation des soins. Ils auront un rôle essentiel dans la synthèse du médical et du social qui est devenue de nos jours indispensable.

De nombreux débouchés professionnels seront possibles à l’issue de ce cursus, quelque soit le secteur privé ou public:

  • Coordination des soins dans le handicap neurologique ou l’accompagnement des maladies chroniques au sein de structures institutionnelles, d’un réseau de soins, de maison de santé.
  • Expert dans les administrations de la santé.
  • Chargé de projet/d’expertise dans le domaine de la santé et du handicap à l’éducation nationale.
  • Chargé de mission sur le handicap.
  • Formation dans des institutions spécialisées.
  • Conseiller technique dans les administrations de la santé sanitaire et sociale.
  • Chargé de projet dans le domaine de la santé et du handicap.
  • Conseiller auprès d’associations de patients.
  • Architectes ou urbanistes spécialisés
  • Ergonome, ingénieur biomédical spécialisés
  • Conseiller dans des services d’Action Sociale
Organisation

L’enseignement se déroule sur une année universitaire.

Il comporte une partie théorique d’un volume horaire d’environ 300 heures (30 crédits ECTS) de septembre à début février et un stage de recherche de 3 mois (mars à mai) dans une équipe d’accueil (20 ECTS) avec présentation à l’issue d’un mémoire en juin (10 ECTS).

Les enseignements théoriques sont composés de 4 modules d’enseignement indépendants de 30 à 60 heures en moyenne (3 à 6 ECTS), comportant des cours théoriques et un examen dont les modalités dépendent de chaque module (deux examens écrits, un contrôle continu, une analyse d’article).

Les enseignements théoriques sont répartis en quatre modules d’enseignements spécifiques du parcours de soins : bases théoriques sur le parcours de soins, aspects théoriques de la coordination, aspects pratiques de la coordination, complétées par des UE optionnelle soit cardiométabolique, soit neurologique

Le nombre d’étudiants est de 20 à 25 par promotion.

Les cours se déroulent à la Faculté de Médecin Pitiè Salpêtrière

INFORMATIONS ADMINISTRATIVES
master.sante@upmc.fr
Faculté de médecine Pierre et Marie Curie
Site Saint-Antoine
4ème Etage – Porte 408
27 rue Chaligny
75012 PARIS

EQUIPE PEDAGOGIQUE
Responsables pédagogiques

Dr. David Grabli
david.grabli@aphp.fr
Pr. Vincent Meininger
vincent.meininger@aphp.fr